Un dimanche par mois, Cyclocoeur organise une journée en tandem.

Une halte est toujours prévue à midi pour se restaurer et se reposer en vue de l'étape de l'après-midi.

Durant les mois d'hiver, les sorties en tandem sont remplacées par des promenades pédestres d'une quinzaine de kilomètres.

Cyclocoeur offre à des personnes aveugles et malvoyantes la possibilité de vivre des loisirs en groupe, tels que le cyclotourisme ou la marche en tandem.

Visitez son site internet : http://www.cyclocoeur.be/

Le 10 février 2008, le syndicat d'initiative a organisé en collaboration de l'asbl CycloCoeur, deux balades en forêt.

En voici le récit écrit par Benoît Detienne marcheur non voyant :

Au mont des ours.

Ce dimanche 10 février, c'était notre dernière marche de la saison hivernale. Au départ, on aurait pu croire qu'il ferait un froid polaire (en rapport avec les ours), mais il n'en fut rien. La météo annonçait du temps frais, mais après dissipation des brumes matinales, un temps ensoleillé.

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous nous sommes retrouvés à la salle des Fêtes d'Orchimont, accueillis par Serge Poncelet, toute sa famille et de nombreuses autres personnes venues spécialement pour nous. Pour l'occasion, les membres d'autres groupes que Cyclocoeur avaient aussi rejoint Orchimont. C'est ainsi notamment qu'on a retrouvé les amis du gardian que l'on avait déjà rencontrés lors de la marche de Ciney.

Après avoir bu un bon petit café, c'est le président du cercle d'histoire local qui nous parle de l'histoire d'Orchimont. Orchimont viendrait de ursus mons, le mont des ours. Mais ce nom vient peut être aussi de celui d’un gallo-romain dénommé Orchus qui aurait habité l’endroit et lui aurait donné son nom. C’est moins original, mais sans doute plus exact.

L’histoire d’Orchimont remonte ainsi bien au-delà de l'époque du partage de l'empire de Charlemagne entre ses enfants, époque où Orchimont fera partie de la Lotharingie. Son château où se sont succédés comtes et marquis au cours des siècles sera attaqué et pris à plusieurs reprises. Il sera chaque fois rebâti, du moins jusqu’à la révolution française où après une dernière destruction, il restera en ruine. On n’en voit plus aujourd’hui qu’une vieille tour.

Mais Orchimont, c’est aussi, durant la guerre de 40, une région où se sont installés plusieurs maquis qui ont harcelé sans répit les allemands en retraite devant l’avancée des troupes alliées après le débarquement de normandie. Tous les bois des environs étaient truffés de maquisards.

Il est temps de se mettre en route pour la promenade matinale : 6,5 km. En route, notre guide nous parle du château d'Orchimont, de la chapelle érigée dans les bois par une jeune épouse en commémoration de la mort de son mari qui était maquisard. Ils venaient de se marier quinze jours à peine auparavant. Nous avons ensuite visité le site d’un des camps : le camp des blaireaux installés en pleine forêt.

Nous empruntons de magnifiques chemins (un peu boueux parfois); et que dire de ce sentier avec une côte vertigineuse, juste avant le retour à la salle des fêtes. C’était raide, mais même la joëlette y est passée ! Je crois que c'était pour nous ouvrir l'appétit. A notre retour à la salle, nous sommes accueillis en fanfare (que dis-je, en musique par les trompes de chasses) sous un soleil radieux.

Après un bon pique-nique et une soupe revigorante (merci nos hôtes), c'est le garde-forestier qui va nous guider pour la balade de l'après-midi. Nous faisons une boucle plus courte : 4,5 km. Elle nous conduit à travers les bois le long d’une rivière dans laquelle se jettent de multiples petits ruisseaux que nous traversons sans trop nous inonder les pieds. C'est là que le garde-forestier nous parle de son métier, nous montre toute une série d’outils qu'il utilise au quotidien : comme les marteaux pour marquer le bois, les sécateurs, le mètre-ruban, la scie, etc. Il nous montre différents types de résineux ainsi que leurs cônes comme le mélèze, l'épicéa, le douglas et le pin Sylvestre ainsi que différentes feuilles d'arbres que nous apprenons à reconnaître.

A la fin de cette magnifique journée, c'est un café et un bon morceau de tarte qui nous attendent. Il est déjà temps de se dire au revoir.

Merci à Serge et à toute son équipe pour cette magnifique journée. Si quelqu'un pouvait lui demander la recette pour avoir toujours du soleil, je serais intéressé et sans doute pas mal de lecteurs aussi !

Maintenant, c'est la saison de tandem qui va commencer, il est temps de saluer nos amis marcheurs en espérant se revoir bientôt pour de nouvelles aventures.

Benoît Detienne

 
[ Accueil ] [ Agenda régional ] [ Culture du tabac ] [ Cyclocoeur ] [ Documentation ] [ Hébergement ] [ Liens régionaux ] [ Nafraiture ] [ Orchimont ] [ Points verts ] [ Promenades ] [ Rallye pédestre ] [ Réalisations ] [ Nous rejoindre ] [ Plan du site ]
Copyright © asbl Syndicat d'initiative Nafraiture-Orchimont - Tous droits réservés.