[ Christian Leroy ] [ Sainte Anne ] [ Saint Joseph ]
 
 

Saint Joseph a perdu la mièvrerie de beaucoup de ses collègues traditionnels. Il n'a pas de barbe parce qu'à l'époque du Christ, le port de la barbe était réservé à la classe dirigeante de la société. Lui n'était qu'un ouvrier, un gagne petit. Généralement aussi, saint Joseph esquisse un sourire doucereux et fade du saint légendaire, onctueux, craintif et sophistiqué. Sur le pas de la porte de sa maison, celui-ci porte une bannette de travail et, d'une main, il tient un pain. C'est le patron des travailleurs. Patron et ouvrier lui-même. Père nourricier. Gardien de la famille ! Ses bras sont bien moulés. Son menton et son nez sont volontaires. Il en impose ce saint Joseph. Il sait ce qu'il veut. Ce n'est pas un mou. C'est un gars de chez nous, un travailleur. Ses yeux semblent regarder loin, très loin, si loin qu'on ne sait pas suivre leur chemin jusqu'au bout.

 

Copyright © asbl Syndicat d'initiative Nafraiture-Orchimont - Tous droits réservés.